De la grossesse aux Emirats

On me demande souvent comment se déroulent la grossesse et l’accouchement aux Emirats par rapport au suivi français. Ma première réponse est de dire que je ne connais pas le suivi français !
Mais après m’être renseignée, voilà ce que j’ai compris du suivi français (les corrections sont les bienvenues) :
– un suivi mensuel par un médecin ou une sage-femme
– une échographie de datation vers 12 SA avec mesure de la clarté nucale
– parfois le tri-test – des examens sérologiques : toxoplasmose, rubéole, HIV, etc.…
– une échographie vers 22 SA
– une autre vers 32 SA
– un terme fixe à 41 SA
Tous ces examens et dates auxquelles les faire étant fixés par la sécurité sociale.

Aux émirats, pas de sécurité sociale mais des compagnies d’assurances. J’ai la chance de profiter de l’assurance de mon entreprise qui couvre tous les frais liés à la grossesse (consultations, échos, médicaments, hospitalisations). Le suivi est donc individuel et dépend de la personne qui nous suit.
Le système de santé est basé sur le modèle anglo-saxon, c’est-à-dire qu’un suivi classique est à peu près le même que ce qu’on peut trouver en Angleterre. Les principales caractéristiques de ce système sont :
– le terme de la grossesse est fixé à 40 SA (cependant on déclenche moins facilement qu’en France, on ne commence a parlé de déclenchement que lorsqu’on approche des 42 SA)
– le suivi mensuel de base consiste en un test urinaire, prise de tension, pesée et mesure de la hauteur utérine. Pas de touchers vaginaux car on considère que cela favorise les infections. Les sages-femmes sont formées pour détecter le moindre problème (ouverture du col) par palpation du ventre.
– un recours moindre à la péridurale. J’ai un peu l’impression qu’en France c’est soit on se débrouille toute seule pour gérer sans péridurale soit on l’accepte car peu d’alternatives sont proposées. Ici il y a une sage-femme dédiée a chaque maman qui lui proposera différentes positions, un ballon, un gaz a respirer ou une machine à électrostimulation, bref des alternatives à la péridurale.
– on ne reste pas plus de 48h à la maternité sauf en cas de césarienne.
C’est donc généralement moins médicalisé qu’en France, ce qui me convient parfaitement, je suis enceinte, je ne suis pas malade. J’ai, pour l’instant, été voir une gynéco française dans une clinique privée qui m’a expliqué les différences de ces deux systèmes. Je retournerais la voir de temps en temps car elle me propose le suivi mensuel de la toxo (qui n’est pas systématique autrement) mais nous n’avons pas exactement le même point de vue sur la grossesse et l’accouchement (accoucher avec une sage-femme est de la folie pour elle, pour moi c’est son travail à la sage-femme !). Je poursuis donc mes investigations à la recherche de la perle rare pour mon suivi de grossesse.

Passons aux autres spécificités des émirats maintenant :
– il faut absolument être mariée pour avoir un bébé sinon un retour dans son pays d’origine s’impose sous peine d’accoucher en prison… bon, si vous avez suivi mes aventures vous devez vous dire : « Mais elle est pas mariée, comment fait-elle ? ». En fait, chéri et moi sommes déjà mariés civilement. La cérémonie qui devait avoir lieu cet été ne concerne que la partie religieuse avec la famille et les amis de France.
– Le congé maternité est de… 45 jours soit 9 petites semaines ! En revanche il est complètement indemnisé. Dans mon cas, j’ai accumulé un peu plus d’un mois de vacances depuis que je travaille, je pourrais donc les utiliser à la suite de mon congé maternité et donc avoir 3 a 4 mois d’arrêt pour profiter mon petit bout.
– Le congé de paternité quant à lui est … inexistant. Chéri va devoir empiéter sur ses congés annuels pour rester un peu avec nous.
– Pas de rush pour s’inscrire à la maternité ou chercher une nounou, il y a plus d’offres que de demande. On se penchera donc sur la recherche de nounou une fois le bébé parmi nous. Nounou qui viendra certainement à domicile comme c’est la norme ici. Il existe bien des crèches mais les horaires ne sont pas compatibles avec les nôtres.

Voilà un aperçu de comment se passe la grossesse aux émirats, vous rajoutez à ça du soleil toute l’année et vous comprendrez que ce n’est pas difficile de rester zen et souriante (et que non je ne vais pas accoucher seule au milieu du désert) !

Advertisements

3 réflexions au sujet de « De la grossesse aux Emirats »

  1. ah ou, c’est nettement moins médicalisé, et c’est pas plus mal!

    juste une rectification : les 12 semaines de congé de maternité en france sont aussi indemnisés (tu touches meme plus qu’en bossant 🙂 )

    et sinon faut qu’on m’explique comme, en touchant le ventre, on arrive à déterminer que le col est ouvert mdr… j’arrive pas concevoir ça (par contre je suis d’accord, la vérification du col à chaque fois, c’est pas terrible et on peut s’en passer)

    • Ok merci, je ne suis pas trop au courant de comment ça se passe exactement en France mais ça a pas l’air trop mal au niveau des conges (enfin tant qu’on ne compare avec la Norvege par exemple).

      Pour l’ouverture du col par palpation du ventre, c’est surtout utilise pour prescrire le repos total a la future maman, pas au moment de l’accouchement, en fait. Mais effectivement c’est pas limpide…

  2. Ping : Etre enceinte aux émirats « About my bidon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s