Le 3ème stade et le plan de naissance

Une fois la période de transition passée, le flot d’adrénaline qui parcours le corps de la future maman va entrainer un reflexe de poussée.
On arrive au 3ème stade de l’accouchement : la poussée, l’expulsion du bébé puis du placenta.

Afin d’assouplir le périnée (on peut aussi faire des massages du périnée en prévention avant l’accouchement) et de lui laisser le temps de s’étirer pour ne pas provoquer de dommages, il ne faut surtout pas pousser mais au contraire laisser faire… Visualiser que l’on souffle ses bougies d’anniversaire permet de relever le menton et de changer le rythme de la respiration qui accompagnera alors la poussée.

Si l’on est sous péridurale, penser à se redresser le plus possible et à respirer avec le menton vers le ciel et/ou faire des cris aigus.

Et puis enfin… ca y est, après tous ces efforts, bébé est enfin là !


Alors, que faire maintenant : couper le cordon ou pas ?
Deux écoles s’opposent : la nature est bien faite, le cordon s’arrête lorsque le bébé n’en a plus besoin alors pourquoi le priver de quelques gouttes de sang dont il a besoin ? Ou au contraire, si le bébé est né c’est qu’il n’en a plus besoin, on peut donc le couper sans craintes.
J’ai une petite préférence pour la première version mais ce n’est pas un point sur lequel nous insisterons, je pense qu’à ce moment nous serons plus focalisés sur notre bébé tout neuf que sur le cordon !

Mais il faut encore expulser le placenta. La délivrance naturelle se pratique de moins en moins mais si tout se passe bien on peut attendre de voir si le placenta se décolle tout seul (lors de la première tétée par exemple) avant d’injecter des hormones dont l’action sur l’utérus referme également le col d’où l’urgence à sortir le placenta rapidement une fois l’injection administrée.

De même que pour le cordon, délivrance naturelle ou par injection, cela m’importe peu du moment que l’équipe medicale respecte notre souhait d’intimité pour découvrir notre bébé.

Afin de récapituler nos choix et préférences pour la naissance, on nous a conseillés de préparer un plan (ou projet) de naissance.
C’est une pratique très répandue aux émirats car c’est un pays d’expatriés où plusieurs nationalités cohabitent, il n’y a donc pas de normes et c’est très bien vu de venir avec un bout de papier indiquant clairement nos choix (1 page maximum, en anglais simple et clair car ce n’est pas la langue maternelle de la plupart des gens). Nous n’en aurions sans doute pas fait en France. Je préfère privilégier le dialogue avec l’équipe médicale et développer une relation de confiance plutôt que de tendre mes instructions. Néanmoins au vu des circonstances et des problèmes de communication qui peuvent survenir lorsqu’on est dans un pays étranger, c’est toujours bien d’avoir sous la main un récapitulatif de nos souhaits.

Voici donc les points importants de notre projet :
– fournir des explications claires sur les événements / interventions si besoin
– qu’on nous soutienne pendant le travail (qu’on puisse baisser les lumières, mettre de la musique, boire, manger, éviter les intrusions intempestives)
– découvrir le sexe du bébé par nous-mêmes (on a pas attendu 9 mois pour l’entendre de la bouche d’un inconnu)
– pas d’épisiotomie dans la mesure du possible
– pas de vaccins dès la naissance
– que le papa soit présent en cas de césarienne et puisse accompagner le bébé dans ses premiers instants

Ces 3 premiers cours ont été assez denses avec beaucoup d’informations à digérer. Mais cela nous a permis de notre faire notre propre idée de la naissance et de ce que l’on souhaite… ou pas !

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le 3ème stade et le plan de naissance »

  1. concernant la délivrance… il me semblent bien qu’ils te donnent un coup de main s’il ne sort pas de lui meme… mais la plupart du temps c’est naturel non?

    C’est clair qu’en france, le plan de naissance n’est pas la coutume, et je suppose que bien des fois il est mal reçu par le corps médical…

    • Je ne sais pas trop en France mais aux émirats ils préfèrent injecter un peu de produit pour accélérer la délivrance et mieux contrôler les risques d’hémorragies. Et puis comme ca ils peuvent passer plus vite a une autre patiente je suppose…

      Pour le plan de naissance je pense qu’il vaut mieux tâter le terrain avant, tout le monde n’aime pas s’entendre dire comment faire son boulot et je les comprend !

  2. Ping : Allaiter « About my bidon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s