Et ils vécurent heureux…

Suite et fin (pour de bon cette fois) !

Les informations nous parviennent ensuite au compte-goutte : quand vais-je être transférée en chambre normale ? quand pourrais-je sortir ? et surtout, Poulette, on me la ramène quand ?
Comment ça on ne me la ramène pas ? Bon, ben c’est pas grave, je vais y aller alors, la perf a des roulettes, apportez moi un fauteuil roulant, et roule vers ma Poulette !

Et bien non ça aurait été trop simple… malgré mes multiples demandes, on ne me permettra pas d’aller voir ma fille avant que la perfusion soit finie, soit un délai de 24h après l’accouchement…
S’ensuivirent donc 23 longues heures d’attente seule dans une pièce (chéri faisant des allers-retours entre moi et Poulette) sans fenêtre ni réseau de téléphone. De temps à autre une infirmière venait me prendre ma tension et m’ôter la perfusion que je puisse aller aux toilettes. Notez que je pouvais me passer de perfusion pendant 30 minutes à 1h (le temps qu’elle vienne me la remettre) pour aller aux toilettes mais que je n’ai pas pu aller voir ma fille a l’autre bout du couloir même pour 5 minutes…

On m’a apporte un tire-lait et j’ai réussi à recueillir une dizaine de ml de colostrum pour ma Poulette… je découvrirais quelques jours plus tard en discutant avec les infirmières de néonat que le colostrum ne leur ai jamais parvenu… tout ces efforts pour rien…
Apres ces fameuses 24h j’ai enfin pu découvrir ma fille et j’ai ensuite été transférée en chambre normale. Merci a la gentille infirmière (celle qui m’avait aussi passer du gaz pendant la révision utérine) de m’avoir trouve une chambre simple… partager sa chambre avec une autre maman et un bébé aurait sans doute été dur quand on a pas son bébé avec soi…
Je ne dis pas merci à l’infirmière (celle qui n’a pas apporté mon colostrum à Poulette) qui est arrivée dans ma chambre le lendemain en me demandant : ‘mais il est ou ton bébé ? » Manque de tact et visiblement pas lu mon dossier…

Mes soins et heure de médicaments étant pile les mêmes que ceux de mon bébé, j’ai demandé à décaler un peu mais cela m’a été refusé… voilà comment j’ai passé beaucoup de temps à regarder Poulette dormir et devait partir lorsqu’elle se réveillait enfin…. Situation idéale pour démarrer l’allaitement, n’est-ce pas ?

Le retour à la maison, après deux jours, a fait beaucoup de bien, même si rentrer à deux n’était pas prévu, nous en avons profiter pour finir les préparatifs, la chambre de la demoiselle et aller lui acheter les plus petits pyjamas qu’on ait jamais vu (qui s’avèreront bien trop grands). Je m’efforce de ne retenir que le meilleur de cette période, on s’est efforcé de mettre la maison en ordre, et de bien récupérer pour être en forme et pouvoir profiter a 100% de Poulette a son retour… ou devrais-je dire son arrivée a la maison qui eut lieu 12 jours plus tard.

LA nôtre

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s