Sleep training

« Sleep training  » (littéralement « entrainement à dormir »), je préfère cette expression à son équivalent français, le sevrage de nuit.

Depuis quelques billets (celui-ci et celui-là) ma préoccupation principale tourne autour de l’allaitement: quand, comment réduire le rythme, la nuit, le jour??
Finalement j’ai réfléchi et degagé un plan de sevrage dont la première étape et d’arrêter les tétées de nuit.

Les tétées de nuit. Efficaces, rapides, il faut moins de 10 minutes pour que maman et bébé soient rendormies chacune dans leurs lits. S’il n’y avait donc qu’un réveil ça ne serait donc pas trop contraignant. Seulement il y en a bien plus que ça, de 2 à 6 suivants les périodes. Et ce depuis sa naissance.  On a pas vu de franche amélioration ni même d’amélioration tout court ni aux 3 mois, ni aux 5 kg ni lors de la diversification.

Alors je me suis levée et je l’ai allaitée à chaque réveil. J’avais l’espoir que les tétées s’espacent d’elle-même pour finir par disparaitre. Hélas il n’en fut rien, il faut dire que notre rythme baroudeur me doit pas arranger la situation. Ces deux derniers mois, on est partis en vacances, revenus, repartis, pris 4 fois l’avion, dormi dans 8 endroits différents, etc… Poulette était toute détraquée et pour la première fois on a fait du cododo.

Dans quelques semaines c’est un déménagement qui s’annonce (et un déménagement d’un pays à un autre ça prend un bon mois), on ne sera donc vraiment tranquillse et bien installés que dans 2 mois…

2 mois de nuits hachées supplémentaires…  on a dit STOP… il FAUT qu’on dorme…

Voilà un moment que je lis avidement les expériences et témoignages de mamans blogueuses sur les nuits de leurs petits  (notamment ceux de Ficelle, Baby Pop et Maman sur terre), ainsi que les livres de Marie Thirion et Elisabeth Pantley, j’y ai donc pioché plusieurs idées à tester sur ma Poulette.Les solutions que proposent Pantley dans son livre (notamment la méthode qui consiste à arrêter les tétées de nuit des que bébé commence à se rendormir et à le laisser s’endormir complètement dans son lit) me plaisaient bien malheureusement ça n’a jamais marché avec Poulette (elle ne se rendormait que le ventre plein).  Mais il y a beaucoup de pistes à creuser pour les mamans en manque de sommeil.

On est alors passé à autre chose : supprimer les tétées sur une plage horaire de plus en plus longues, les réveils étant gérés par le papa. La première nuit Poulette a pleuré de minuit à 1h du mat. Son papa était avec elle la plupart du temps puis j’ai pris le relais.  Je me suis appliquée à ne pas lui donner de tétée car c’était ce que je lui avais expliqué et je ne voulais pas réduire à néant les efforts du papa. Elle a fini par se rendormir pour se réveiller à 5h où je lui ai donne une tétée.
Les nuits  suivantes  se sont ressemblé mais les pleurs se sont transformés en chouineries et leur durée s’est raccourcie.
La quatrième nuit, je me suis réveillée en sursaut à 5h… Bien sûr je suis allée voir si elle respirait encore, bien sûr c’était le cas, et bien sûr pas moyen de me rendormir, plus l’habitude de dormir aussi longtemps… quoique cette habitude reviendrait bien vite je crois, si seulement Poulette nous en laissait l’occasion.

Car cet exploit ne s’est pas renouvelé depuis. Le réveil de 5h s’est lentement décalé mais globalement il n’y a plus qu’1 à 2 réveils qui ne se produisent pas avant 3h, c’est déjà ça…

On persévère même s’il m’arrive parfois de craquer et de la mettre au sein pour avoir encore un peu de répit avant que le réveil ne sonne…

Advertisements

13 réflexions au sujet de « Sleep training »

  1. Arf c’est pas facile, ici aussi on se lève toujours la nuit seulement pour une ou deux tétées mais c’est usant au bout de 6 mois..La diversification se met doucement en place et le papa gère de plus en plus les réveils..On verra si ça change avec le temps..En espérant que votre déménagement se passe bien et ne soit pas trop dur..bon courage 😉

  2. Ici, mon critère pour le sevrage de nuit, ça a été que l’enfant ait un repas solide le soir, pour compenser la diminution du lait la nuit. En effet, un bébé de moins de 10 mois prend 25% de son apport total la nuit. A ne pas négliger. De plus, les cycles de sommeil mettent un certain temps à se maturer chez l’enfant (développement du cerveau, ça n’a rien à voir avec la diversification ni le poids de l’enfant). D’ou l’enfant qui doit apprendre à se rassurer autrement pour se rendormir la nuit sans la tétée. Ici, le papa a été d’une très grande aide pendant cette période. Pour mes jumelles, que j’ai allaitées 14 mois, j’ai sevré la nuit à 8 mois avec l’aide du papa. Il a fallu environ 2 semaines pour que les nuits s’améliorent franchement sans qu’on doive se lever pour les rendormir autrement que par la tétée. Pour mon fils, que j’ai allaité 23 mois, il a été sevré de nuit vers 11 mois (diversifié tard, il a commencé à accepter les solides vers 9 mois, il a fallu un certain temps pour qu’il mange aussi le soir). Le sevrage c’est passé sans aucun pleur, il a juste dormi à côté de son papa au lieu d’à côté de moi (cododo jusqu’à 18 mois). Après 3 jours, il a pu revenir vers moi sans demander la tétée. Presque trop facile 😉
    Bon courage en tous cas, pour le déménagement et tout. Et souviens-toi, dans les moments difficiles, s’il y en a, qu’une fois qu’on a pris une décision, s’y tenir c’est bien. Parce qu’un enfant a besoin de stabilité, et changer de méthode chaque nuit ne contribue pas à le rassurer. En espérant que ça se passe comme pour mon fils 🙂

    • Oui c’est pas evident de ne pas craquer face aux pleurs, quand vraiment je pense que je vais craquer, j’envoie le papa!
      Pour le repas du soir, Poulette mmontre une nette preference pour le lait pour l’instant (et le fromage, c’est le drame si y’a plus de Kiri) 🙂

  3. Ici, le sevrage de nuit s’est fait de lui-même lorsque nous avons introduit un repas solide le soir. Malgré tout, je ne pense que ça ait été le seul facteur décisif. Je pense qu’il avait parallèlement franchi un certain stade de maturité émotionnelle ou quelque chose comme ça, qui lui a permis d’y arriver. Et encore, avant ça, on ne se trouvait pas trop malchanceux parce qu’il ne réveillait « que » une fois la nuit. Je le mettais au sein parce qu’on avait pas le courage de passer 1/2h voire plus à le rendormir dans les bras du papa… et que je ne crois pas que ça aurait marché non plus !
    Bon courage, toutes les références que tu as citées sont bonnes à ma connaissance… en espérant que vous voyiez les bénéfices prochainement.

    • Je pense aussi qu’il faut que bebe soit pret dans son corps, dans sa tete mais aussi que les parents soient prets. Quand j’ai repris le travail, les tetees de nuit me permettaient de faire le plein de calins pour tenir la journee. Maintenant je fais le plein de calins dans la journee!

  4. NuméroTrois a 6 mois et réclame encore environ 2 fois par nuit. Par facilité, je le mets au sein (en cododo), je n’ai pas le courage de faire autre chose: le laisser pleurer, le bercer… Je me dis qu’il finira bien par se réguler tout seul…

    • Je me suis dit ca longtemps… et puis un jour on s’est dit que c’etait assez, qu’elle avait sans doute besoin d’un petit coup de pouce. C’est pas encore tout a fait ca mais c’est mieux et ca fait du bien! Je pense qu’il fallait vraiment que j’atteigne mes limites de fatigue pour agir…

      • NuméroDeux a fait des nuits d’enfer pendant 9 mois jusqu’au jour où j’en ai eu ras le bol… j’ai installé le lit parapluie dans le salon (histoire qu’il ne réveille pas NuméroUn…), au bout de 2-3 nuits, il faisait ses nuits… Je ne suis pas encore prête à passer ce cap avec NuméroDeux qui n’a quand même que 6 mois ( pas encore en diversification!)

  5. On a appliqué exactement cette technique pour les nuits de notre fille. Bon elle avait 5 mois quand on s’y est mis. En fait j’autorisais une tétée par nuit, pas avant minuit, et tous les autres réveils, c’est le papa qui allait. En deux semaines elle ne se réveillait plus qu’à 2h, et encore deux semaines plus tard, elle faisait toute la nuit (de 19h à 7h donc). A l’époque elle n’était pas encore diversifiée, et il n’y a pas eu de soucis de poids malgré la diminution du nombre de tétées par jour. Depuis elle a toujours fait ses nuits (sauf quand elle est malade ou mal au dents).

  6. Ping : Sevrer en douceur (2) | About my bidon

  7. Ping : ZZZzzzzz | About my bidon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s