About my bidon reprend du service

Suite aux derniers évènements  mon temps s’est fait plus que rare et le soir venu je  n’avais qu’une idée en tête  me terrer sous ma couette. Ecrire un article était loin loin loin dans ma to-do list. D’autant plus que j’avais un peu de mal à trouver de l’inspiration en rapport avec mon bidon jusqu’à ce que… un deuxième trait apparaisse sur le test de grossesse!

Pour encore quelques mois ce blog va retrouver un contenu qui colle avec son titre… du moins jusqu’à l’arrivée du Petit Poisson, prévue pour le 1er avril (sans blague).

Publicités

Les annonces

L’annonce au futur papa n’est pas très originale malheureusement mais j’ai découvert ma grossesse le 24 décembre donc je voulais lui offrir ce cadeau de Noel.
J’ai attrapé un crayon et écrit « Coucou papa » sur mon bidon. Sa réaction ? « Ooops, mais comment on va faire pour le mariage ? » suivi de « Youpiii je vais être papa ! »

Les premiers à être au courant ont ensuite été… les prestataires de notre mariage ! Pas très glamour mais sachant que nous avions reservé de justesse notre salle 20 mois avant la date du mariage, il ne fallait pas tarder à se renseigner pour pouvoir reporter de 10 mois. Ils ont tous (ou presque) été adorables et ont parfaitement compris la situation, le report s’est fait sans problèmes.

Les suivants ont été des amis proches qui nous annonçaient qu’ils étaient sur le point de réserver leurs vacances pour cet été afin de pouvoir assister au mariage. Ils ont été très contents pour nous mais déçus de savoir qu’ils ne nous reverraient donc pas avant un bon moment.

Ne pouvant faire l’annonce en personne, nous avons envoyé une petite lettre humoristique aux futurs grands-parents. Nous l’avons fait poster depuis la France par les amis précédemment cités afin de brouiller les pistes.  Le moins qu’on puisse dire c’est que ça a très bien marché : « on a reçu une lettre bizarre, ça vient de vous ? », la palme revenant à mon papa qui a cru qu’il allait avoir… un nouveau chien!
C’est le premier petit-enfant des deux cotés, ils sont donc fous de joie de devenir grands-parents.

Je crois que je me souviendrais longtemps de l’air surpris de mon chef lorsque je lui ai annoncé la nouvelle. Il faut aussi dire que je suis la seule femme du service, ça doit donc être la première fois qu’on lui faisait une telle annonce. J’ai un chef vraiment super (qui vient d’être papa le mois dernier) mais je ne m’attendais pas à une telle réaction : il l’a vraiment très bien pris, m’a conseillé de me reposer, de prendre bien soin de moi et de ne pas m’en faire pour le boulot.

 Que de bonnes réactions à l’annonce de la venue de ce bébé, de quoi afficher un grand sourire pendant un bon moment !

Con(tra)ception

Tout commence au mois d’avril 2009. Je profite d’un passage en France pour aller voir ma gynéco et changer de contraception, les effets secondaires de la pilule m’exaspèrent. Elle me propose d’essayer l’anneau contraceptif Nuvaring. J’adopte très vite, c’est pratique de n’avoir à y penser qu’une seule fois dans le mois et il sait se faire oublier, les effets secondaires s’atténuent sans pour autant disparaitre complètement. Ma boite d’essai se termine alors et impossible d’en trouver aux émirats. J’ai bien pensé à un envoi de France par la poste mais les anneaux se conservant au frais, j’ai bien peur qu’ils ne résistent pas aux 50C de l’été émirien. Il me restait bien une tablette de pilule mais l’idée de la reprendre ne me plaisait guère. Je venais déjà de passer 8 ans sous hormones, ça suffisait amplement. Notre mariage devant avoir lieu en aout 2010, le projet bébé était prévu dans la foulée. Je me dis donc qu’un an d’arrêt de contraception permettra à mon corps de retrouver tranquillement son rythme.

J’arrête donc la contraception chimique et me documente sur la contraception naturelle. Je me suis intéressée plus particulièrement à la méthode des indices combinés. Je m’inscris sur Fertility Friend, un logiciel en ligne qui permet de  répertorier sa température et autres symptômes menstruels. J’ai commencé à prendre ma température au réveil, ce qui n’est, ma foi, pas plus contraignant que de prendre sa pilule tous les jours à heure fixe. L’astuce est d’avoir un thermomètre qui garde en mémoire la ou les dernières températures, ça évite de devoir se réveiller complètement pour lire et noter la température.

Nous nous protégions 1 semaine avant l’ovulation et les quelques jours après. Evidemment ce n’est pas une méthode de contraception fiable à 100% et ça n’est pas adapté à tout le monde. Etant en couple et prêts à assumer un enfant s’il devait arriver, cela nous a paru le mieux adapté à la situation et à nos désirs. Et il y a eu une fois ou nous ne nous sommes pas protégés, par oubli certainement. Mon cycle continue et je le surveille de loin. Lorsqu’ à 12 DPO (12 jours après l’ovulation) le logiciel me détecte une nouvelle ovulation, je ne m’inquiète plus car le rapport non protégé est maintenant à deux semaines de ma date d’ovulation.

Sauf que… si j’en crois le résultat du test de grossesse du 24 décembre, je crois bien que le logiciel a confondu courbe triphasique et ovulation !

Assez surprise, j’attends que  nous ne soyons plus que tous les deux pour annoncer la nouvelle au futur papa. Je m’étais toujours imaginé annoncer ça de façon originale, mais là je suis prise de court, j’attrape un crayon à maquillage et gribouille un « coucou papa » sur mon bidon. Sa réaction ? « Ooops, mais comment on va faire pour le mariage ? ». Ben oui on avait prévu de se marier 8 mois plus tard, quel sens du timing, ce bébé!

Je vous rassure une fois la surprise passée et la question du mariage réglée (reporté à l’an prochain) le futur papa est fou de joie (la future maman aussi).