Jetables ou lavables ?

Je parle bien évidemment des couches mais aussi des lingettes, coussinets d’allaitements, protection périodiques, mouchoirs etc… bref tout ce qu’on jette à la poubelle mais qui peut tout aussi bien être fabriqué en tissu et lavé entre deux utilisations.

 Le jetable c’est la petite révolution des temps modernes, la libération de la femme, tout ça, tout ça… cependant les lavables on bien évolué depuis le temps (et les papas aussi ) et avec l’utilisation de la machine à laver et du sèche-linge, le côté contraignant des lavables d’antan se retrouve amoindri.

 Les lavables sont à la fois écologiques et économiques mais demandent plus d’entretien que les jetables.

 Chéri ayant été élevé en lavables (couches et mouchoirs) et moi en jetables, on peut dire qu’à long terme il n’y a pas de réelle différence, on a tous les deux les fesses toutes douces 😉

 Pour toutes ces raisons on pense laisser leur chance aux couches lavables mais sans insister si ça ne s’avère pas concluant.

Les points positifs qui nous parle : le prix (à long terme), le sentiment de faire un petit geste écolo, l’esthétique des couches (ben oui ça ou ça c’est quand même plus mimi que ça), le côté « je sais ce que je mets sur les fesses de mon bébé », pas d’urgence à courir au supermarché pour réparer une panne de couches, etc…

Par contre l’inconvénient majeur pour nous est le séchage des couches. Dans notre petit appartement mal agencé, sans sèche-linge ni balcon, la perspective d’avoir un étendoir à linge toujours plein trônant au milieu d’une pièce (probablement le salon car l’étendoir occupe actuellement la place du futur lit de bébé) ne m’enchante guère…  Prendre l’apéro à côté des couches qui sèchent… bof…

La solution se trouve peut-être dans l’achat d’un sèche-linge ou un déménagement…

 Pour l’instant on pense donc n’acheter que quelques lavables de marques, tailles et type différents afin de trouver ce qui conviendra a notre crapaud. En attendant eh bien ce sera jetables et qui-sait, peut-être qu’un jour lorsque j’aurais apprivoisé ma nouvelle machine à coudre, je pourrais réaliser couches (aussi jolies que celles-ci), lingettes et petits habits assortis moi-même ! Bon j’arrête de rêver et retourne m’entrainer à faire une couture droite…