La fin (?) des hostilités

Après la naissance de Poulette, la suite de mes (més)aventures…

Me voilà donc seule avec deux médecins (une jeune et la vieille bique) et 3 infirmières… Mais qu’est ce que vous faites toutes encore là ? Ah oui ça me revient, reste encore le placenta à sortir, c’était donc ça l’injection que j’ai eu lorsque je tenais mon bébé.
La jeune médecin est douce, elle tire gentiment sur le cordon et le placenta suit facilement… ah je me sens plus légère… je demande à le voir et elle commence à m’expliquer lorsque la vieille bique lui coupe la parole et lui dit qu’il n’a pas l’air entier…

Aarrfff c’est pas bon signe, me dis-je…

La jeune médecin s’excuse donc et me dit qu’elle va devoir aller vérifier que tout le placenta est bien sorti et que cela ne sera pas très agréable (quel euphémisme…). Elle m’appuie sur le ventre et…ah la vache ce que ça fait mal… elle extrait néanmoins un petit morceau… Ouf, c’est fini ? Non me rétorque la vieille bique, je suis sure qu’il en reste encore, je vais aller vérifier. .. un regard avec la jeune médecin me confirme ce que je redoute: c’est pas une tendre et je vais morfler…. c’est peu dire… je n’avais plus personne ni rien à me raccrocher ni aucun anti-douleur pour affronter cette douleur beaucoup plus intense que l’accouchement… j’ai supplié qu’on me donne quelque chose pour la douleur et c’est là qu’elle ma menacé, qu’il fallait que je me tienne tranquille, sinon c’était direction le bloc et elle n’y allait pas pour rien, si elle y allait elle enlevait tout l’utérus… honnêtement je la sentais parfaitement capable de mettre sa menace à exécution j’ai donc puiser dans les ultimes forces qui me restaient pour ne pas (trop) crier… je remercie l’infirmière qui a profité d’une minute d’inattention de Godzilla pour me coller le masque à gaz sur le visage et me chuchoter de prendre une grande respiration car ce n’était pas fini…
Apres avoir fait plusieurs fois le tour de mon utérus il a bien fallu qu’elle se rende à l’évidence, il n’y avait plus rien, nada, pas le moindre bout de placenta… la torture pris fin quelques (interminables) minutes plus tard avec une injection…

J’apprendrais par la suite que l’on m’a injecté de la pethidine (un opiacé, j’en ai déjà parlé ) à la fin de la révision utérine. Etait-ce vraiment bien utile à la fin ? Sachant que le produit met 30 minutes à agir ? Et surtout que j’avais bien précisé dans mon plan de naissance que je n’en voulais pas pour ses effets secondaires ?
Ca n’a pas loupé les effets secondaires se sont manifestés rapidement : maux de tête, vertiges, une immense envie de dormir… un vrai bad trip… mes souvenirs sont flous à partir de là … je crois que chéri est venu me montrer des photos de notre fille mais je n’en ai pas le souvenir, je me rappelle avoir eu la sensation de flotter à coté de mon corps…. Incapable de bouger ou de parler mais parfaitement consciente de ce qui se passait autour de moi…